Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié d'Occitanie

Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié d'Occitanie

Année de création: 1995

Nombre de Loges: 13

Effectifs: 170

Structure Masculine

Commander le livre 


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Le grand prieuré écossais réformé et rectifié d’Occitanie (GPERRO) est une obédience maçonnique masculine née en 1995 de frères Chevaliers bienfaisants de la Cité sainte du Grand Prieuré des Gaules et de la Grande Loge nationale française. Ils pratiquent exclusivement le rite écossais rectifié et applique le code des loges réunies et rectifiées de 1778. L'Occitanie est la troisième province rectifiée de l'ordre. Son blason d'arme est une galère d'argent sur champ de gueules avec la devise « Prospero Motu ». Elle est dirigée par un maître provincial ayant autorité sur les trois structures composantes de la province.

La troisième province rectifiée est divisé en trois structures souveraines et interdépendantes. Cela signifie qu'il existe un lien organique entre elles mais qu'elles s'interdisent d'action les unes par rapport aux autres. Ce lien est le Rite écossais rectifié, puisque la province d'Occitanie le pratique dans son intégralité du premier au dernier grade.

Elle représente les loges dites "de Saint-Jean" de la province d'Occitanie. Il s'agit des loges qui pratiquent les grades maçonniques suivants :

-         Apprenti ;

-         Compagnon ;

-         Maître maçon.

À sa tête se trouve le maître général des loges de saint Jean élu par les vénérables maîtres, assisté du collège des grands officiers. À la tête de la loge se trouve le vénérable maître, lien privilégié entre la loge et l'obédience. Conformément au code des loges réunies et rectifiées de 1778, le vénérable maître est impérativement maître écossais de Saint-André.

Les principes de la Grande Loge sont :

-         La croyance en Dieu, Grand Architecte de l’Univers.

-         La présence de la Bible, de l’équerre et du compas obligatoire durant les travaux de ses loges. Les engagements de ses membres sont pris sur la Bible, ouverte au prologue de Jean.

-         L'initiation d'hommes qui, devenus frères, se réunissent en loges libres et souveraines dans le respect des engagements à l'ordre.

-         L'interdiction des débats touchant les convictions politiques ou religieuses durant les travaux.

-         Le respect de l'harmonie et de la collégialité des décisions.

-         L'application du code des loges réunies et rectifiées de 1778.

Cet organisme administre exclusivement les loges « vertes » ou loges de Maître écossais de saint André (en référence à la couleur des habits du grade).

Il est dirigé par le président du directoire (qui est le grand prieur) et par le député maître général (qui est le maître général des loges de saint Jean), sous l'autorité du maître provincial. La loge de Saint-André est dirigée par un député maître choisi parmi les chevaliers bienfaisants de la cité sainte. Le grade de maître écossais de Saint-André est le dernier de la classe symbolique du Rite écossais rectifié. Les loges de Saint-André sont parfois souchées sur plusieurs loges de Saint-Jean. Les loges de Saint-André du Directoire écossais ont parfois pour membres des frères venant d'autres obédiences ou d'autres structures maçonniques et qui désirent se perfectionner dans cette voie particulières tout en continuant dans leurs rites d'origine.