Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal

Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal

Année de création: 1974

Nombre de Loges: 75

Effectifs: 930

Structure Mixte

Commander le livre 


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


L'Ordre initiatique et traditionnel de l’Art royal (OITAR) est une obédience récente de la franc-maçonnerie française, entrant dans la mouvance dite « libérale », ou « adogmatique ». L'OITAR utilise comme rite unique dans ses loges le Rite opératif de Salomon.

L'OITAR apparaît officiellement dans le paysage maçonnique en janvier 1974, à l'issue d'une longue période de gestation. Il procède d'une initiative de Jacques de La Personne, ancien grand orateur adjoint du conseil de l’ordre (en 1970-1971), et président de la commission des rituels du Grand Orient de France, avec l'assistance de huit autres frères tous membres du GODF. Il résulte d'une réflexion sur la pratique maçonnique inspirée entre autres par la démarche traditionnelle des anciennes fraternités de métiers comme le sont encore les compagnonnages en France.

Jacques de La Personne perçoit fortement lorsqu'il devient « vénérable » de sa loge « Les Inséparables du progrès », au GODF, la pratique du Rite Français dans une version très expurgée dite à l'époque des « cahiers bleus ».

C'est en cherchant à retrouver une expression symbolique enrichie qu'il conduit une recherche sur les documents historiques détenus aux archives du Grand Orient de France à Paris. Il s'instruit à cette occasion des formes anciennes du Rite français directement issues du rite des « modernes » pratiqué par la Grande Loge de Londres à l'époque de la constitution en obédience de la franc-maçonnerie spéculatives (1717, 1723). Constatant cette tendance à la perte de substance symbolique du rituel, il prend l'initiative de l'écriture d'un rite en puisant aux sources traditionnelles du Rite Français, du Rite Émulation, du Rite d'York et du Rite écossais rectifié pour ne citer que les principaux. Ce travail aboutit finalement à une première formulation d'un rite composite qui prend le nom de Rite opératif de Salomon.

C'est pour faire vivre ce nouveau rite maçonnique qu'il obtient du Conseil de l'Ordre en 1971, la création d'un nouvel atelier : la loge « Les Hommes ». Ce nouvel atelier apparaît comme très attractif à l'époque; on va y retrouver des membres des « Ateliers Planètes » ou des auteurs de la maçonnerie comme Daniel Béresniak.

Bientôt, le cadre du Grand Orient apparait comme trop contraignant et un petit groupe de frères rassemblés autour de Jacques de La Personne décide de s'en affranchir. Ils créent la loge « Les Fondateurs » en 1973, loge n°1 de l'OITAR. Le succès de cette loge franche donnera bientôt naissance à cinq autres ateliers qui s'associent en fédération de loges au sein de l'Ordre initiatique et traditionnel de l'Art royal en 1974.

Faisant, en 2016, partie intégrante du paysage maçonnique, il défend une approche traditionnelle et initiatique de la franc-maçonnerie issue des « vieux devoirs » et des « anciennes charges ». Ses travaux sont essentiellement symboliques et visent au développement moral et spirituel d'hommes et de femmes « libres, de mœurs strictes et de bon renom » comme écrit dans les Constitutions d'Anderson.

En juin 2016, il annonce fédérer 70 loges, regroupant plus d'un millier de membres. Ces loges sont généralement mixtes. Depuis quelques années, il a signé des traités d’amitié avec la plupart des obédiences françaises, autorisant des visites réciproques. Il est membre du CLIPSAS depuis 2014.

Dans le monde de la Franc-Maçonnerie, beaucoup de familles maçonniques ont pour nom « Grande Loge » ou « Loge » de tel ou tel pays.

L’OITAR porte un nom différent : Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal. Un nom étonnant, énigmatique. Un nom où chaque terme possède un sens précis.

L’OITAR est un « Ordre Initiatique » et non une obédience. En cela il affirme que la cohérence du chemin maçonnique prime sur l’organisation pratique des Loges maçonniques.

Il revendique le terme « Initiation », qui signifie que le Franc-Maçon meurt symboliquement pour renaître à une nouvelle vie.

« Traditionnel », car l’OITAR se fie à la tradition, c’est à dire au savoir et à la connaissance que les anciens ont mis à la disposition de l’humanité, si elle sait décoder le livre de la transmission. Tradition ne signifie pas "passéisme" : c'est en relisant et en ré-interprétant la Tradition que les Hommes s'approchent des valeurs intemporelles.

Enfin, l’OITAR pratique symboliquement « l’Art Royal », la recherche de la transmutation du vil métal, en or humain, à travers la recherche de notre royauté intérieure.

La Franc-Maçonnerie est une école de sagesse qui offre à chacun, par une méthode éprouvée, des choix de réalisation personnelle au sein d’une collectivité qui se veut, non la réunion des égoïsmes, mais une fraternité accueillante aux hommes et aux femmes de bonne volonté.

La Loge est le centre, le point de départ, la structure de base.

La Loge travaille aux « trois premiers degrés ». Ces trois premiers degrés existent dans la Franc-Maçonnerie moderne dès le 18° siècle. Ce sont les degrés traditionnels d’Apprenti, Compagnon, Maître. Ils traduisent la progression par paliers qui constitue un aspect très important de la tradition et de la pédagogie maçonnique.

 

La Loge est animée par un "Maître de Loge" élu par les Maîtres de la Loge. A partir du moment où un maître exerce cette fonction, il est appelé "Maître Installé".

Trois Loges au moins peuvent se constituer en « territoire ». Chaque territoire est animé par un Grand Maître Territorial, élu par ses pairs (c'est à dire par les maîtres installés du territoire). Il y a actuellement 9 territoires au sein de l’OITAR.

Le Suprême Conseil Universel du ROS, instance qui représente la plus haute autorité de l’OITAR, élit tous les trois ans un GMG, Grand Maître Général. Il représente l’OITAR auprès des instances maçonniques. Ce GMG est ensuite agréé par le Collège des Grands Maîtres Territoriaux.

Le Suprême Conseil Universel du Rite Opératif de Salomon, animé par un Souverain Grand Commandeur, décide de l’évolution du rite dans les neuf degrés que propose le Rite Opératif de Salomon (ROS). Il administre directement les six degrés dits « d’Avancements ».

L'OITAR et le monde maçonnique

Dans tous les pays du monde, la Franc-Maçonnerie est divisée en courants et en familles maçonniques différentes. Ces divisions sont historiques. Elles n’empêchent pas les Francs-Maçons de travailler à la « Concorde Universelle » et de considérer leurs différences comme des étapes sur le chemin qui mène vers une humanité meilleure.

La Franc-Maçonnerie française se partage en « obédiences » exclusivement masculines, exclusivement féminines ou mixtes.

OITAR et les autres familles

L’OITAR est aujourd’hui reconnu par l’ensemble des grandes obédiences françaises, à l’exception de la GLNF (Grande Loge Nationale Française) qui ne reconnaît aucune autre structure maçonnique qu’elle-même en France et des Obédiences récentes nées de l'éclatement de la GLNF : la GLAMF et la GLIF.

De même, l’OITAR accueille avec fraternité tout Franc-Maçon, pratiquant régulièrement la Franc-Maçonnerie dans une Loge et qui se présente à la porte du Temple pour participer à ses travaux.

Des traités d’amitié ont été signés entre l’OITAR et le GODF (Grand Orient de France), le DH (Droit Humain), la GLFF (Grande Loge Féminine de France), la GLDF (Grande Loge de France), la GLTSO (Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra), la GLMF (Grande Loge Mixte Française), la GLSF (Grande Loge Symbolique Française)..