Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Commandez les en ligne dès maintenant... chez vous dans 48h

Ce Manuel de survie propose, avec plein d’humour et de lucidité, des pistes pour comprendre l'envie de changer de Loge ou la désillusion.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 
Comment et pourquoi devenir Franc-maçon. Ce livre répond à toutes les questions sous forme de dialogue avec un ami.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 
Quand les Loges sont incapables d'instruire leurs Apprentis, faute de Maîtres compétents. Ce Manuel vous aide sur le chemin du travail.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 

Franc-maçonnerie à Nice

"Ma Franc-maçonnerie mise à nu... pour les profanes à Nice"

Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Franc-maçonnerie à Nice

 Histoire de la Franc-maçonnerie : Comme vous le savez peut-être, l'histoire des francs-maçons comprend des éléments qui sont réels et d'autres qui sont «traditionnels». L'histoire réelle est principalement trouvée après l'émergence des loges des francs-maçons du secret le 24 juin 1717 à Londres.

 Avant cette époque, on ne savait pas grand-chose, mais de nombreuses histoires colorées ont été racontées sur la façon dont les francs-maçons ont dû inclure la plupart des hommes importants dans l'histoire - même Adam dans le jardin d'Eden. Ceux-ci sont appelés l'histoire "traditionnelle" pour les distinguer de l'histoire réelle. Pourtant, ils sont encore une partie importante de l'héritage des francs-maçons, et parfois ils contiennent des histoires qui racontent des leçons de vie. Les leçons sont vraies, même si les histoires sont quelque peu imaginées.

 Notre objectif ici est de rassembler plus de l'histoire réelle de la franc-maçonnerie - même en remontant avant 1717 - afin que les pratiques, les rituels, les symboles et les principes de la franc-maçonnerie puissent être mieux connus et utilisés aujourd'hui.

 Les mêmes règles d'analyse critique qui sont poursuivies dans la séparation de ce qui est vrai de ce qui est faux dans l'histoire d'une nation devraient être appliquées à la détermination du caractère de toutes les affirmations de l'histoire maçonnique. Ce cours, malheureusement, n'a pas été généralement poursuivi. Beaucoup de ses légendes sont incontestablement fondées, comme je m'efforcerai de le montrer par la suite, sur une base historique; mais autant, sinon plus, sont constitués d'un mélange de vérité et de fiction, dont il est difficile de définir les limites distinctives; tandis qu'un nombre encore plus grand est tout à fait mythique, sans élément appréciable de vérité dans leur composition. Et pourtant, pendant près de deux siècles, toutes ces trois classes de légendes maçonniques ont été acceptées par le grand corps de la Fraternité, sans aucune discrimination, comme des récits fidèles d'une véracité indubitable.

L'histoire de la franc-maçonnerie

Histoire des premières années de la franc-maçonnerie

En 966 av. J.-C., le roi Hiram, le roi Salomon et Hiram Abiff construisirent le temple de Salomon. Les chambres de la loge des francs-maçons sont basées sur la conception de ce temple, et ces hommes jouent un rôle majeur dans le rituel maçonnique.

En 536 av. J.-C. Après que le Temple de Salomon fut détruit et que le peuple hébreu fut emmené en captivité à Babylone, Zorobabel revint à Jérusalem avec beaucoup de ses gens et construisit le Second Temple.

En 1119, les Templiers furent formés sur le site du Temple de Salomon, puis le Grand Maître de Molay fut brûlé sur le bûcher en 1314. La question d'un éventuel lien avec la Franc-Maçonnerie semble continuer à être soulevée.

En 1640 Sir Robert Moray a été fait un maçon écossais, puis a pris une position d'influence considérable avec le roi britannique.

En 1645, le Collège Invisible a été formé à Londres et à Oxford. Avec l'aide de Sir Robert Moray et de Christopher Wren, la Royal Society devint très influente en 1660.

En 1646 Elias Ashmole a été fait un maçon anglais, et a continué à créer le célèbre musée Ashmolean à l'Université d'Oxford.

istoire publique des francs-maçons

En 1717, les loges des francs-maçons émergèrent du secret et formèrent la Grande Loge de Londres et Westminster, qui devint alors la première Grande Loge d'Angleterre.

En 1723, James Anderson publia «Les Consititutions des Franc-Maçons», sous la direction de la Grande Loge d'Angleterre.

En 1725, la Grande Loge d'Irlande a été formée dans un dîner public reminescent de la formation anglaise Grand Lodge.

En 1734, Benjamin Franklin fut nommé Grand Maître de la Grande Loge Provinciale de Pennsylvanie et plus tard maître de loge en France alors qu'il y était ambassadeur.

En 1736, la Grande Loge d'Ecosse est formée, William St. Clair étant son premier grand maître, ce qui soulève des questions quant à l'influence de la famille St. Clair sur la franc-maçonnerie avant son apparition au public.

En 1737 Oration de Chevalier Ramsay a souligné les liens entre les francs-maçons et les chevaliers des croisades. Son travail a été largement crédité comme étant le fondement des degrés plus élevés de la franc-maçonnerie, qui se trouvent dans le York Rite et le Rite écossais.

En 1738, James Anderson publia son «Histoire et Constitutions de la Fraternité la plus ancienne et la plus honorable des maçons libres et acceptés».

En 1738, la Grande Loge de France est formée et la France aura plusieurs Grandes Loges.

En 1751 l'Antient Grand Lodge d'Angleterre a été formé en tant que rival à la Grande Grande Loge d'Angleterre. Cependant, les deux groupes finirent par fusionner pour former la United Grand Lodge of England en 1813.

En 1776, les colonies américaines déclarent leur indépendance et forment une Grande Loge dans chacun des nouveaux États des États-Unis.

Dans les années 1800

- La franc-maçonnerie a été transportée dans les pays du monde entier.

- L'affaire Morgan à New York a suscité des anti-maçons.

- York Rite s'est établi, aka American Rite.

- Rite écossais est devenu établi.

- Shriners est devenu établi.

Aujourd'hui, la franc-maçonnerie est à la croisée des chemins. Les chefs de l'artisanat sont en mesure de restaurer l'énergie des années précédentes, ou de s'asseoir et de regarder le déclin de la franc-maçonnerie. Cette partie de l'histoire des francs-maçons n'a pas encore été écrite.

 Nice (Nissa ou Niça en occitan niçois, Nizza ou Nizza Marittima en italien) — est une commune du Sud-Est de la France, préfecture du département des Alpes-Maritimes et deuxième ville de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur derrière Marseille. Située à l'extrémité sud-est de la France, à une trentaine de kilomètres de la frontière franco-italienne, elle est établie sur les bords de la mer Méditerranée, le long de la baie des Anges et à l'embouchure du Paillon.

 Avec 342 522 habitants au dernier recensement de 2015, elle est la cinquième commune de France en population (après Paris, Marseille, Lyon et Toulouse). Elle est située au cœur de la septième aire urbaine de France, avec 1 004 914 habitants en 2012. La ville est le centre d'une métropole, Nice Côte d'Azur, qui rassemble quarante-neuf communes et 537 769 habitants en 20123, 536 327 en 2013. La population du Scot de Nice (Schéma de cohérence territoriale), créé en 2003 et regroupant vingt-neuf communes, est estimée à 517 500 habitants en 2005.

 Située entre mer et montagnes, capitale économique et culturelle de la Côte d'Azur, Nice bénéficie d'importants atouts naturels. Le tourisme, le commerce et les administrations (publiques ou privées) occupent une place importante dans l'activité économique de la ville. Elle possède la deuxième capacité hôtelière du pays5, après Paris, et accueille chaque année 4 millions de touristes6. Elle dispose également du troisième aéroport de France (le premier de province) et de deux palais des congrès consacrés au tourisme d'affaires. La ville possède aussi une université et plusieurs quartiers d'affaires. Nice est enfin dotée de certains équipements culturels importants. Elle possède ainsi de nombreux musées (il s'agit même de la ville qui en compte le plus en France, après Paris), un théâtre national, un opéra, une bibliothèque à vocation régionale, un conservatoire à rayonnement régional et des salles de concert.

 Capitale de la Viguerie de Nice, elle faisait autrefois partie du Comté de Provence, avant de choisir la protection du Comté de Savoie suite à la guerre civile provençale de l'Union d'Aix gagnée par les pro-angevins (Marseille, Arles, Antibes, etc.) face aux pro-carlistes (Aix, Toulon, Nice, etc.). Son territoire et les autres vigueries sont renommées Terres Neuves de Provence par la Savoie en 1388 (Acte de Dédition) pour devenir en 1526 la capitale du Comté de Nice. En 1713, la Savoie obtient, par héritage, la Sicile qu'elle échange ensuite en 1720 avec la Sardaigne donnant naissance au Royaume de Piémont-Sardaigne. Ce nouvel ensemble, installé des deux côtés des Alpes, forme ainsi l'un des États italiens pré-unitaires, dont la capitale est fixée à Turin. Nice ne devient définitivement française qu'en 1860, un an avant la réalisation de l'unité italienne. Ses habitants sont appelés les Niçoises et Niçois (Nissarda et Nissart en niçois).

 Nice est située dans l’extrême sud-est de la France continentale, non loin de la frontière italienne (trente kilomètres), au bord de la Méditerranée. Elle fait partie de la Riviera dont elle est l'extrémité occidentale. Elle est bordée par la baie des Anges, et est entourée de plusieurs collines. La cité est située à 960 km de Paris, 230 km de Marseille, la capitale régionale, 200 km de Gênes, et 216 km de Turin. Il s'agit de la plus grande ville de la Côte d'Azur, territoire s'étendant d'Hyères à Menton. La ville se trouve en position excentrée par rapport au territoire national, comme au sein de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 La ville est située au fond de la baie des Anges, abritée du vent par un amphithéâtre de collines, dans une étroite cuvette montagneuse appuyée au massif du Mercantour, limitée à l'ouest par la vallée du Var et à l'est par le mont Boron. Le premier site de Nice fut la colline du Château, qui fut entièrement militarisé avant d'être détruit par Louis XIV. Nice s'est développée au pied de cette colline en se limitant à la partie comprise entre le Paillon et la mer, qui constitue aujourd'hui le Vieux-Nice aux ruelles étroites. C'est surtout après le rattachement à la France que la ville s'est étendue au-delà de ce cours d'eau qui est aujourd'hui partiellement couvert.

 Topographie de Nice.

La plus connue des collines qui dominent la ville est celle de Cimiez, avec ses vestiges antiques et son parc qui abrite le musée Matisse. Autre colline importante, celle du Château, qui sépare la vieille ville du port Lympia. Les diverses collines gênent l'extension de la ville : celle-ci s'est faite soit vers le nord, en suivant le cours du Paillon, soit dans la plaine de l'ouest jusqu'à Saint-Laurent-du-Var.

 La ville est traversée par deux petits fleuves torrentueux, souvent à sec en été : le Paillon à l'est (34 km), qui naît au-dessus de Coaraze et reçoit les torrents de Laghet et de Saint-André (il reçoit, également, à hauteur du pont de Peille les eaux du Paillon de l'Escarène), et le Magnan à l'ouest, beaucoup plus petit, venu des montagnes d'Aspremont, qui traverse le quartier de la Madeleine avant de se jeter dans la mer, dans le quartier portant son nom. La coupure du Paillon, dont le lit paraissait excessivement large… entre deux crues, marqua considérablement Nice jusqu'à sa canalisation et sa couverture (son embouchure se situait à l'emplacement du jardin Albert 1er)

 Le site de la ville est constitué par le lit majeur du Paillon et des collines de poudingue orientées nord-sud15. Il comprend donc une plaine centrale, des collines, des vallées (Paillon à l'est et Var à l'ouest) et des vallons. Ces derniers ont été creusés par différents torrents. Leurs pentes sont raides, parfois abruptes. Elles étaient aménagées autrefois en terrasses pour les cultures

 

Région       Provence-Alpes-Côte d’Azur

Département      Alpes-Maritimes (préfecture)

Arrondissement  Nice (chef-lieu)

Canton      Bureau centralisateur de Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-4, Nice-5, Nice-6, Nice-7, Nice-8 et Nice-9

Intercommunalité       Métropole Nice Côte d'Azur

(siège)

Maire

Mandat      Christian Estrosi (LR)

2017-2020

Code postal        06000, 06100, 06200 et 06300

Code commune  06088

Démographie

Gentilé      Niçois

Population

municipale 342 522 hab. (2015 en diminution de 0,23 % par rapport à 2010)

Densité      4 763 hab./km2

Population

aire urbaine       1 004 826 hab. (2013)

Géographie

Coordonnées      43° 41′ 45″ nord, 7° 16′ 17″ est

Altitude      Min. 0 m

Max. 520 m

Superficie  71,92 km2

 

Site Web : https://www.nice.fr/fr/


Découvrez nos partenaires ci-dessous