Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


FRANC-MAÇONNERIE ET THERAPIE

Commandez-le livre intégral dès maintenant

La tentation d’utiliser la Franc-maçonnerie comme un outil de réparation est certes grand pour quelques Francs-maçons. Or, la maçonnerie ne peut rien pour réparer les bobos de l’âme ou du cœur. Il serait même dangereux de le penser. Le travail thérapeutique est très spécifique et rentrer en Loge avec l’espoir de soigner les blessures du passé peut créer un certain désordre dans l’Atelier. Une voie initiatique n’a pas d’autre vocation que celle de faire grandir la spiritualité de ses adeptes. Cette fonction est caractérisée par l’esprit qui est dissocié de la matière (corps). La thérapie a pour but de réparer grâce à notre pouvoir de résilience. La Franc-maçonnerie n’a pas d’autre fonction que celle de nous aligner pour nous harmoniser dans notre verticalité avec le monde spirituel, mais aussi dans notre horizontalité avec notre entourage. Il ne faut pas demander à un thérapeute d’être notre guide spirituel, pas plus qu’à notre Vénérable Maître de devenir notre thérapeute.

La frontière peut sembler mince pour certains, mais il convient de parfaitement délimiter les territoires au risque de créer des confusions et d’apporter en Loge des problèmes qui n’auraient aucune raison d’exister. Je connais de très nombreux maçons qui n’ont jamais eu recours à aucune aide quelle qu’elle soit, car cela ne se faisait pas à leur époque. Cela concerne surtout les anciens, car « les thérapeutes, bah c’est tout juste bon pour les fous ! ». Le résultat : soixante années plus tard, on retrouve de trop nombreux psychorigides qui se sont enfermés dans leurs névroses. Je constate depuis longtemps qu’ « à vingt ans on a le visage dont on hérite, à quarante ans on a le visage que l'on mérite[1] » et pour compléter cette pensée, je pourrais même ajouter « qu’à soixante ans, on a le cœur qui ressemble à l’ensemble de notre vie ». Si nous avons passé notre vie à grandir dans la voie de l’Amour de nous-mêmes et des autres, alors la résilience a joué pleinement son rôle et le travail en Loge est venu compléter ce chemin pour créer un être bon et partageur, un maçon très Fraternel. Cette recette fonctionne uniquement si ce travail s’effectue sur le cœur.

Commandez-le livre intégral dès maintenant



[1] Pensée confucéenne, reprise au XVIème siècle par Léonard de Vinci.