Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


FRANC-MAÇONNERIE ET SCANDALES

Commandez-le livre intégral dès maintenant

Si la Franc-maçonnerie a répertorié un seul Frère tué sur les dizaines de millions de membres au cours des quatre derniers siècles, en revanche les scandales eux sont nettement plus nombreux. Ils résultent en général des débordements et de la confusion qui existent dans certaines Loges, entre la Franc-maçonnerie et la politique pour quelques-uns, ou la mafia pour d’autres. Cela est intolérable, et il grand temps que les maçons se lèvent pour dire stop aux dérives lorsqu’elles se produisent.

Avant d’aller plus loin dans l’analyse, passons en revue ce que nous dit Wikipédia[1] sur les scandales maçonniques, c’est assez inquiétant :

Ses réseaux furent à l'époque puissants, au point de permettre des dérives qui culminèrent avec l'affaire des fiches[2].

 Au cours des années 1990, de nombreux Francs-maçons (en particulier de la GLNF) furent impliqués dans diverses affaires politico-financières relatées par la presse, comme l'affaire des HLM de Paris, l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine, l'affaire de la DCN de Toulon, l'affaire du tribunal de Nice, les affaires de la mairie de Nîmes, l'affaire Elf (Dumas, Sirven et Le Floch Prigent sont maçons) et d'autres. Les Obédiences maçonniques françaises ont toujours condamné ces pratiques et des Francs-maçons condamnés par la justice ont été exclus de leur Loge à la suite de ces affaires, dans lesquelles le rôle de certaines « fraternelles[3] » a souvent été évoqué.

 Bernard Méry[4] a critiqué l'influence de la Franc-maçonnerie dans la magistrature française et dénoncé des cas de collusions et de corruptions parmi celle-ci dans deux livres qu'il a publiés en 1998 et 1999.

 En mars 2009, la journaliste Sophie Coignard[5] écrit un livre intitulé : « Un État dans l'État ? » dans lequel elle affirme que les Francs-maçons français s'organisent d'une façon très moderne pour s'entraider et exercer leur influence dans toute la société et pose la question de la compatibilité entre le serment prononcé par un magistrat lors de sa nomination et le serment de la Franc-maçonnerie.

 Dans une ordonnance datée de la fin 2011, les trois juges d'instruction de l'affaire du Carlton de Lille affirment y voir l'œuvre de « réseaux Francs-maçons, libertins et politiques ». Selon François Koch[6], journaliste de l’Express, si rien ne prouve l'implication des Obédiences en tant qu'organisations, leurs membres y sont surreprésentés : six des huit mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée » sont Francs-maçons. Selon Stéphane Durand-Souffland du Figaro, la Franc-maçonnerie est, en effet, omniprésente dans l'affaire.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. Sur quatre millions de Frères et Sœurs à travers le monde, qui œuvrent depuis quatre siècles, on peut affirmer que la proportion des scandales, compte tenu du ratio affaires/maçons est extrêmement faible. Si on ramène les affaires à la quantité de membres, c’est très infime. En revanche, chaque affaire est une affaire de trop. Chaque scandale ternit l’image de la Franc-maçonnerie, à une époque où les boucs émissaires ont bon dos.

Commandez-le livre intégral dès maintenant


[2] Opération de fichage politique et religieux dans l'armée française de 1900 à 1904, réalisée par des Loges maçonniques du Grand Orient de France à l'initiative du général Louis André, Ministre de la Guerre en instaurant un système de hiérarchie parallèle. Pour chaque officier, une fiche de renseignements politiques et confessionnels indépendante des notes attribuées par les supérieurs hiérarchiques était établie.

[3] Une fraternelle est une association indépendante des obédiences maçonniques qui regroupe des Francs-maçons de même profession ou de mêmes affinités.

[4] Bernard-Philippe Méry est un avocat et essayiste français, connu pour son émission sur la station de radio Ici et maintenant de Paris.

[5] Sophie Coignard est une essayiste et journaliste française, Grand reporter à l'hebdomadaire Le Point.

[6] François Koch, journaliste et essayiste français. Journaliste à L'Express depuis 1988 et animateur du blog maçonnique de l’Express « La Lumière ».